Dauphins

Figure récurrente dans les représentations artistiques depuis l’Antiquité, le dauphin est l’animal qui symbolise le mieux la prégnance du milieu marin dans les cultures méditerranéennes.

Dauphins communs, dauphins bleu et blanc ou grands dauphins croisent aujourd’hui avec régularité la route des navigateurs et plaisanciers.

Chez les Anciens, il est considéré comme l’ami des hommes et le messager des dieux. C’est sous ses traits qu’Apollon, dieu de la mesure et de la raison, choisit la localisation du temple « delphien » qui lui sera consacré. C’est aussi sous les traits de dauphins que Poséidon réincarne les pirates qui tentent d’enlever Dionysos, en leur fixant comme contrepartie d’aider les marins en difficulté.

Depuis 1999, il existe un sanctuaire pour les mammifères marins. Créé par la France, la principauté de Monaco et l’Italie, ce sanctuaire couvre 87 500 km2. Le plus connu, Pelagos, forme ainsi un triangle partant de l’extrémité nord de la Sardaigne, dont le bas relie à l’ouest la presqu’île de Giens (France) et à l’est Fosso Chiarone (Latium), en englobant le vaste ensemble ligure.

Placés au sommet de la chaîne alimentaire, les dauphins en Méditerranée concentrent dans leurs tissus la plupart des molécules chimiques rejetées par les activités humaines.

Jadis messager des dieux et ami des hommes, le dauphin est donc aujourd’hui le témoin essentiel des périls qui menacent l’ensemble des écosystèmes. Le sort de cette sentinelle de l’environnement marin apparaît ainsi plus que jamais lié à celui des sociétés humaines qui occupent en nombre croissant les rivages du bassin méditerranéen.