Les îles Pelages et Pantelleria

Pantelleria
Pantelleria / Photo Internet

Bien plus proche de l’Afrique que de l’Italie, réside la « perle noire de la Méditerranée », l’île volcanique de Pantelleria. La plus grande de toutes les îles siciliennes, a été le premier point d’entrée de l’invasion arabe de la Sicile, au huitième siècle après J.-C. et son nom provient de l’arabe « al-Bint Rion » qui signifie Fille du vent.

A l’intérieur de l’île, des jardins enserrés dans des murs de pierres et des dammusi se mélangent à la campagne environnante. Ces maisons caractéristiques de l’île sont construites en pierre de lave locale et recouvertes de toits en forme de dôme permettant ainsi de collecter l’eau de pluie.
Dans les terres encore, le parc national de la Montagna Grande, offre une vue magnifique non seulement sur Pantelleria et la mer, mais aussi, par temps clair, sur la côte nord-africaine. Sur les contreforts du nord-est de cette montagne,  se dévoile le « Miroir de Vénus », un lac volcanique alimenté par des sources thermales. Son nom provient de la légende selon laquelle Vénus se serait arrêtée ici pour s’admirer et pour comparer sa beauté à celle de Psyché, sa rivale en amour. Cet endroit est aussi le refuge d’un grand nombre de types d’oiseaux qui prennent ici une pause, au cours de leurs marathons migratoires.

Côté mer, ce sont plus de 300 mètres de falaises, de criques, de cavernes et de grottes, qui longent la côte et rendent le tour de l’île vraiment intéressant à faire. De nombreuses espèces, comme les phoques moines, qui ne sont plus visibles dans d’autres secteurs de la Méditerranée, peuplent encore les pourtours de l’île la rendant plus magique encore.